Lors du démarrage de votre nouvelle activité, trois indicateurs de gestion doivent être étroitement surveillés :
 le fonds de roulement,
 le besoin en fonds de roulement (BFR),
petit_carre.gif le seuil de rentabilité.

Pourquoi surveiller ces indicateurs ?

Les indicateurs sont l’équivalent des feux de signalisation sur la route.
Ils vous permettent de vérifier que la stratégie choisie et la trajectoire actuelle vont dans un sens favorable à la réussite de votre projet et au développement de votre activité.
Un indicateur qui passe au rouge est généralement signe que la trésorerie se dégrade et que vous risquez d’affronter un passage difficile.

grosse_puce.gif  Le fonds de roulement

Le fonds de roulement est la partie des capitaux permanents qui restent disponibles après les dépenses d’investissement réalisées pour le démarrage.

C’est la différence entre les capitaux permanents et les investissements :

Fonds de roulement = (capitaux propres + dettes) – immobilisations

Un fonds de roulement insuffisant est une source de tensions sur la trésorerie de l’entreprise vous conduisant à négocier un apport complémentaire en fonds propres avec vos associés, à demander un prêt complémentaire à votre banquier, voire à ouvrir son capital à des investisseurs extérieurs.

grosse_puce.gif  Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Le BFR, est une donnée approximative (mais une contrainte financière forte) qui évolue constamment en fonction du niveau d’activité. Il correspond au montant du décalage de trésorerie issu de l’activité courante de l’entreprise.

En savoir plus :

Le montant du BFR est évalué de manière arbitraire lors de la création de l’entreprise. Il résulte des hypothèses construites et présentées dans le business plan. Les premières semaines qui suivent le démarrage de l’activité les confortent ou les invalident.

Normalement le BFR est couvert par les capitaux permanents (fonds propres, subventions, dettes à long et moyen terme), au même titre que les autres investissements.

Si le BFR prévisionnel ne correspond pas à la réalité des besoins de l’entreprise en raison d’une vision trop optimiste des résultats attendus, la situation de la trésorerie se dégrade rapidement et nécessite une intervention auprès de la banque pour envisager un financement complémentaire sous forme de crédits d’exploitation éventuellement.

attention.gif  Une hausse trop forte de l’activité engendre une augmentation trop élevée du BFR : celui-ci est alors supérieur au fonds de roulement et la trésorerie devient négative.

Que faire ? Négociez avec la banque une ligne de découvert ou trouvez une autre solution pour combler le trou (autre financement complémentaire par les comptes courants d’associés par exemple) sinon vous ne pourrez honorer vos engagements (rejet des chèques émis) et vous risquez de vous retrouver en cessation de paiement.

grosse_puce.gif  Le seuil de rentabilité

Le calcul du seuil de rentabilité prévisionnel effectué lors de la réalisation du business plan indique le niveau de chiffre d’affaire à atteindre pour couvrir l’ensemble des charges générées par votre activité (fixes et variables).

Il est donc nécessaire de vérifier que les hypothèses se réalisent en cherchant à savoir :
petit_carre.gif si le chiffre d’affaire minimal pour ne pas faire de pertes est atteint,
petit_carre.gif si les prévisions ont été ambitieuses ou pas.

Il est conseillé de traduire le seuil de rentabilité en point mort, c’est-à-dire en durée nécessaire pour commencer à dégager un profit et devenir rentable.

 Voir les explications données dans l’espace « créateur »

Tant que le seuil de rentabilité n’est pas atteint, l’activité crée des pertes qu’elle devra couvrir à l’aide de vos capitaux permanents.

Exemple : si vous avez prévu d’atteindre votre point mort après 7 mois d’activité, cela veut dire que pendant les 7 premiers mois le fonds de roulement de votre entreprise (argent disponible pour fonctionner au quotidien : voir ci-dessous) sera amputé, au fur et à mesure, à hauteur desdites pertes.

grosse_puce.gif  Comment contrôler ces indicateurs ?

Par le plan de trésorerie régulièrement mis à jour et consulté chaque jour.
La gestion de l’entreprise nécessite une vigilance quotidienne et plus particulièrement pendant les premiers mois d’exercice car vos partenaires (investisseurs, fournisseurs, banque, etc.) ont besoin d’être en permanence rassurés sur vos potentialités de réussite.

Il faut donc être très attentif à l’état de la trésorerie.

attention.gif  Ne pas oublier que :

Trésorerie = Fonds de Roulement – Besoin en Fonds de Roulement

Source : A.F.E.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s